Eden

Forum en reconstruction ailleurs. Ne pas s'inscrire, s'il vous plait.
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Joshua Kallevik

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Joshua Kallevik
Elémentaliste Feu
Elémentaliste Feu
avatar


Messages : 28


Feuille de personnage
Element/Spécialisation : Feu / Simple
Rang / Profession: Arbitre
Relations:

MessageSujet: Joshua Kallevik   Jeu 6 Mai - 7:27

Votre personnage


Nom : Kallevik
Prénom : Joshua
Surnom : Neo
Age : 16 ans
Sexe : Masculin
Préférence sexuelle: Bisexuel
Origine : Stavanger, en Norvège

Type d'élémentaliste : Feu
Spécialisation : Simple


Physique : Petit, il possède une musculature plutôt fine, bien plus taillé pour la vitesse et l‘agilité que pour la force brute; cela lui donne un air plutôt jeune, principalement pour son âge; plusieurs ont tendance à le prendre pour moins âgé qu’il ne l’est réellement, chose dont il a fini par s‘accommoder au fil du temps. Il est albinos; ses cheveux sont d’un blanc neige, plus ou moins courts, souvent ébouriffés et décoiffés, lui tombant presque toujours devant les yeux; yeux dont l’iris semble parfois rougeâtre, et parfois d’un mauve plus violacé, ce qui ajoute également une touche ‘d‘étrangeté’ à son physique. Si l’on ne peut pas dire qu’il soit particulièrement bronzé, il n’a toutefois pas une peau que l’on pourrait qualifier de ‘pâle’.

Il a l’habitude de toujours porter plusieurs couches de vêtements, et ce, même lorsqu’il fait horriblement chaud. Privilégiant habituellement le noir, le gris, le blanc et le violet, il déteste les couleurs criardes, et ne porte jamais rien de court. Également, même si on le remarque peu, il possède un tatouage sur la nuque, représentant un scorpion noir.



Personnalité :
Sans pouvoir dire que Joshua possède une personnalité bipolaire, il n’en reste pas moins que celle-ci est surtout axée autour de deux tendances, qui, bien sûr, se mélangent, mais dont l’une ou l’autre dominent à différents moments.

La première, ou celle que l’on voit dans ses «bons jours», est celle qu’il a l’habitude d’aborder. Souvent moqueur, d’un humour plutôt axé sur le sarcasme, il aime bien jouer avec les gens; ça l‘amuse, sans qu‘il ne sache pourquoi. Quelqu’un ne le connaissant pas pourrait le qualifier de «sympathique», et ceux le connaissant ou ayant un bon sens de l'observation savent qu’il n’est souvent qu’hypocrite; il n‘aime pas que les autres sachent ce qu‘il pense ou ressent vraiment. Parfois râleur, il grogne plus qu‘il ne mord, n‘étant de toute façon souvent pas véritablement fâché; il n’est que rarement sérieux dans ce qu‘il dit, tant et si bien qu‘il arrive qu‘on ne sache plus démêler le vrai du faux. Menteur? Oui, non, peut-être, lorsque l’envie lui prend, et que cela lui permet d’éluder les questions auxquelles il ne veut pas répondre. Observateur, un brin manipulateur, il préfère utiliser sa tête pour plier les plus niais et faible d’esprit à sa volonté, et si l’autre ne se rend compte de rien, alors tant mieux, tout le monde est content. Même s'il n'est pas dit que tout le monde tombe dans le panneau de ses faux semblant, il s'y efforce, cachant un intérieur froid, cynique, un rien blasé derrière des airs amusés, que rien ne semble déranger; mais, pour lui, ce n'est qu'un jeu, après tout, et il ne peut pas toujours y être le vainqueur.

La seconde est celle qu’il montre lorsqu’une personne ou une situation l’énerve profondément, ou simplement lorsqu’il est de mauvaise humeur pour une raison quelconque. Devenant alors presque méchant, ses commentaires, ironiques, voir acides, n’épargnent pas l’objet de son courroux. Tempêtant à propos de tout et de rien, il se met à en vouloir à tout le monde, même à ceux qu’il pourrait habituellement apprécier et qui ne lui ont pourtant rien fait. Il lui arrive alors de poser des gestes irréfléchis, et tant pis si quelqu’un finit par être blessé au bout du compte, l’autre n’avait qu’à ne pas se trouver là. Devenant parfois même agressif physiquement, il se montre alors plus impulsif, pouvant parfois se mettre dans des situations compromettantes.

Et d’autres fois, tout n’est qu’un mélange de tout cela, sans qu’on arrive à y distinguer quelque chose.

Parallèlement à ceci, il a une vision de la vie qui, sans être totalement peinte en noir, reste tout de même assez pessimiste. Il n’est pas de ceux qui espèrent, préférant toujours envisager le scénario le plus sombre en premier; au moins, de cette façon, on est jamais déçu. Il fait souvent preuve d’un manque de tact flagrant et déplacé, ainsi qu’une sorte d’attitude ‘je m’en foutisme’ à l’égard des autres et de leurs problèmes; lui-même ne s’ouvre pas souvent aux autres, et n’aime pas qu’on s’inquiète pour lui ou qu‘on se mêle de ses affaires.

Sans être un éternel solitaire, il est toutefois de ceux qui croient qu’il vaut mieux être seul que mal accompagné; quitte à devoir supporter la présence de quelqu’un qu‘il n‘aime pas, autant bien rester seul avec lui-même. Il n’est pas du genre à porter des jugements hâtifs sur autrui, ni de se laisser impressionner par les autres, et encore moins par ceux ayant mauvais caractère, n’étant pas lui-même le parfait symbole de la sociabilité. Mais, après tout, ce que les autres pensent de lui l’importe peu; il n’en a que faire, après tout. Il déteste devoir dépendre de quelqu’un, ou de devoir quoi que ce soit à qui que ce soit. Il n’aime aussi pas du tout se faire donner des ordres, n’y obéissant que lorsqu’ils sont particulièrement bien fondés ou qu’il tient la personne en haute estime.

Il n’a pas l’habitude de faire confiance aux gens, restant souvent méfiant avec les étrangers; pour lui, cela prend du temps, et il sait que jamais il ne mettra sa vie entre les mains de quelqu’un. Tant qu’à tomber, autant tomber à cause de soi-même. La chute reste la même, mais il a tout de même l’impression qu’au final, elle est moins douloureuse.




Histoire : On peut dire que tout commença à sa naissance. Fils cadet de l’une des quelques dernières familles de «bourgeois» de Norvège, il avait une sœur, Kaia, âgée de près d’un an de plus que lui. Jolie, intelligente, elle semblait réussir dans tout ce qu’elle entreprenait; il allait sans dire ses parents étaient particulièrement fière d’elle.

Ses parents. Il ne mit pas longtemps à comprendre quel genre de personnes ils étaient; rigides, froids, imbus d’eux-mêmes, prônant la réussite par-dessus tout et méprisant tout ce qui sortait de l’ordinaire. Né albinos, ses cheveux trop blancs et ses yeux trop rouges ne manquaient pas de le faire sortir de la norme; sans doute son père et sa mère auraient-ils pu aller au-delà de tout ça s’il avait été apte à combler leurs espérances. Malheureusement, il n’était pas aussi doué que Kaia, et avait une fâcheuse tendance à désobéir et à n’agir qu’à sa tête. Bizarre et intenable, comme le disait ses parents. Oh, pas devant lui, quand même; mais c’était plus qu’assez pour qu’il se mette, tranquillement, à les détester.

L’école? Il aurait sans doute pu obtenir de meilleurs résultats s’il avait décidé de s’y intéresser un tant soi peu; seulement, il en avait marre de sans cesse obéir à ses parents, toujours porter le masque du fils «parfait» qui ne veut qu’obtempérer à leurs demandes. Ce n’étaient même pas comme s’ils essayaient de lui accorder un tant soi peu d’attention; trop occupés avec le travail, ou alors simplement ailleurs. «Pourquoi ne pouvait-il pas être un peu plus comme sa sœur?» les entendait-il souvent dire. Ah! Sa si merveilleuse sœur... Il l’aimait bien, pourtant; qu’y pouvait-elle si ses parents la préféraient ouvertement? Ce serait plutôt futile de lui en vouloir... C’était la seule avec qui il pouvait parler. Avec qui il pouvait être.

Et un jour, il en eut tout simplement assez. Assez d’être sans cesse cloîtré entre les murs de leur résidence, trop grande, trop vide. Sans âme. Il n’était pas assez bien pour eux? Soit. Il pouvait l’accepter; il avait depuis longtemps cessé d’essayer de leur plaire, et Kaia ne pouvait à elle seule remplacer sa famille. Et sur un coup de tête, il sortit, une nuit, par la fenêtre; juste pour voir, pour faire changement, pour s’éloigner, ne serait-ce qu’un instant de la monotonie étouffante de son quotidien. Et ce qui n’était supposé être qu’une escapade d’une nuit devint habitude.

Ce fut lors de l’une de ses sorties nocturnes qu’il les rencontra; une bande de jeunes de son âge, pas vraiment délinquant, mais que sa famille n‘aurait jamais approuvé. Il n’avait pas de véritables attaches envers eux; juste quelques personnes qu’il rencontrait une fois de temps en temps, et avec qui il pouvait, pourquoi pas, faire un peu n‘importe quoi sans se soucier des conséquences, ni de ce que ses... parents allaient en dire. Et puis, avec eux, il pouvait enfin cesser de faire semblant. Être lui-même; à moins que ce ne fut qu’un masque, plus près de la vérité que les autres? Qui pourrait le savoir...

Il se souvenait, d’une fois en particulier, où ils avaient allumé un feu dans un vieux bâtiment abandonné depuis longtemps, dans un coin isolé de la ville. Quelle idée stupide, quand même... Mais il ne pouvait se défaire de l’image des flammes, brûlantes, crépitantes, ravageant tout; il se tenait là, comme hypnotisé. Il n’avait jamais vu pareil spectacle, et, sans savoir pourquoi, il n’allait pas l’oublier se sitôt.

Il avait 15 ans quand se produisit une chose qu’il n’avait pas prévu, une chose qu’il n’aurait jamais cru devoir prévoir. Kaia, sa sœur, était la seule à être au courant de ses «sorties nocturnes»; il le fallait bien, elle l‘avait surpris, une fois, et il n‘avait eu d‘autre choix que de lui expliquer. Chose qu’il n’aurait, finalement, jamais du faire. Car elle avait finalement été tout raconter à son père, «pour son bien» avait-elle dit. Ah ah. La bonne blague.

Et en cet instant, il la détesta. Pour certains, peut-être que cela n’était rien, mais pour lui, cela voulait tout dire; elle l’avait trahi. Il lui avait fait confiance, à elle seule. Elle savait à quel point il avait l’impression d’être écrasé, à quel point leurs parents pouvaient parfois l‘achever avec leurs commentaires, leurs attitudes. Il avait beau dire que ça ne lui faisait rien, ce n’était que se voiler la face. Et en un instant, elle avait tout détruit.

Ce fut à ce moment qu’il décida qu’il ne valait pas la peine de s‘ouvrir aux autres, de faire confiance à un autre que lui-même; si les autres étaient incapables d’être digne de confiance, il allait se contenter de lui; au moins, de cette manière, il ne serait plus déçu par qui que ce soit. Plus jamais.

Ses parents étaient furieux. Quelle honte, après tout; quelqu’un de sa classe sociale, dans les bas fonds de la ville avec de ‘’pauvres gueux sans le sous‘’. Ils ne voulaient plus qu’il sorte, qu’il «traîne avec cette racaille, cette graine de délinquants» avaient-ils dit. Eh bien, grand bien leur en fasse; s’il ne pouvait plus sortir, quitter cet endroit, il allait tout simplement trouver un autre moyen de faire passer son message :«Vous voulez me ramener dans le ‘droit chemin‘? Eh bien, voyez comme ça ne marche pas. Tant pis pour vous, meilleure chance la prochaine fois». N’ayant cesse de leur tenir tête, devenant impossible, agaçant quand il les voyait, il passait le plus clair de son temps enfermé dans sa chambre, les ignorant lorsqu‘ils tentaient parfois de l‘en faire sortir.

Puéril? Peut-être. Mais ils l’avaient bien cherché. S’ils étaient incapables de l’accepter comme il était, incapable de se rendre compte que tout n’est pas que blanc ou noir, que la perfection n’existait pas et qu’ils ne faisaient que s’enfermer dans de vieux principes désuets, il n’allait pas leur rendre la vie facile non plus. Il n’avait plus peur de les décevoir; il ne les voyait même plus comme sa famille, seulement des géniteurs, qu’il allait devoir supporter durant encore quelques années. Et sa sœur? Il ne faisait plus que l’éviter, ne pouvant s’empêcher, à chaque fois qu’elle tentait de lui adresser la parole, de lui balancer un sourire innocent, dégoulinant d’hypocrisie, avant de lui dire qu’il était désolé, mais qu’il avait à faire et qu’il n’avait pas de temps pour elle.

C’est à ce moment qu’il se fit faire son tatouage; pour les énerver un peu plus ou pour lui-même? Il aurait été bien incapable de le dire. Mais tant que cela pouvait l’éloigner un peu plus de sa supposée ’’famille’’, il n’avait pas à se poser de question. Et puis, cela n’allait que les faire enrager encore plus qu’il ait fait ça sous leur nez. Certains auraient dit qu’il exagérait, qu’il y avait des gens bien pire que lui sur la terre; ceux-là, il les emmerdait. Sincèrement. Il avait envie d’être égoïste, pour une fois. Il avait l’impression d’étouffer, là-bas, avec eux; il n’était pas fait pour ça, rester enfermé, surveillé. Sans cesse jugé, critiqué. Et plus les jours passaient, et plus cela devenait pesant; il avait l’impression qu’il allait devenir fou s’il ne quittait pas cette maison. Il aurait souhaité la faire disparaître, elle et tous ses occupants; et lui aussi, tient, pourquoi pas. À quoi bon, de toute façon?

Et ses 16 ans arrivèrent avant qu’il n’eut le temps de s’en rendre compte. Et avec ça, un événement qui allait, assurément, chambouler son existence entière.

Un bruit. Ténu.

Une ombre. Furtive.

Puis le noir. Total.



Profession/Rang : Arbitre [Si cela vous convient, même s‘il y a pas encore vraiment de course pour l‘instant...]
Avez-vous déjà choisi un clan ? Independant Cats
Autre : Il a la mauvaise habitude de sans cesse tricher aux cartes; il en traîne d‘ailleurs en tout temps sur lui, et est toujours partant pour y jouer, surtout s‘il y a quelque chose en jeu. Par ailleurs, il déteste y perdre, ce qui, heureusement pour lui, n’arrive pas souvent. De plus, il n'aime pas du tout avoir froid.





A propos de vous


Présentez-vous en quelques lignes : Valérie, printemps 1991 (ça change, donc 18 ans, 19 bientôt). Je viens du Québec, au Canada, et fait du Rp depuis maintenant près de 6 ans. J’aime, en dehors des jeux de rôle, les mangas, le dessin, la lecture, et la musique (métal, metalcore, hardcore punk, ce genre de trucs).

J’ai un niveau que je considère correct en Rp; j’évite autant que possible les fautes et je fais des posts de longueurs moyennes (pouvant varier de 20 à 50 lignes, selon l’inspiration, le temps disponible et la situation dans laquelle mon personnage se trouve). J’apprécie écrire avec à peu près tous les types de joueurs, pour peu qu’il y ait au moins un minimum de contenus dans les messages, histoire que je puisse répondre quelque chose.

Comment avez-vous connu le forum ? Annuaire [Frôle]
Et qu'en pensez-vous ? Bien, sinon je ne me serais probablement pas inscrite ;p
Combien de temps pouvez-vous consacrer au forum : Je peux y venir 5 ou 6 fois semaine, mais pour ce qui est de répondre aux RPs, peut-être 3 ou 4 fois semaine. J’ai de l’école, je travail et je dois préparer mon entrée à l’université, donc il faut me laisser une chance...
Désirez-vous de l'aide au RPG ? Non merci, mais si vous pensez que j’en ais besoin, n’hésitez pas à me le dire.
Avez-vous lu le règlement ? Code OK by V
Autre : Nothing. Ah, oui, je m’excuse pour mon histoire trop longue qui ne fait, finalement, que parler de parents frigides et de crise d’adolescence, et qui est vraiment moche, en fait, maintenant que je la relis... Mais j’ai coupé, je vous le jure ›.‹


Dernière édition par Joshua Kallevik le Ven 7 Mai - 6:09, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anthony Illiaz
Elémentaliste Air
Elémentaliste Air
avatar


Messages : 82


Feuille de personnage
Element/Spécialisation : Air simple
Rang / Profession: Botaniste
Relations:

MessageSujet: Re: Joshua Kallevik   Jeu 6 Mai - 20:09

Citation :
Valérie, printemps 1991 (ça change, donc 18 ans, 19 bientôt). Je viens du Québec, au Canada, et fait du Rp depuis maintenant près de 6 ans. J’aime, en dehors des jeux de rôle, les mangas, le dessin, la lecture, et la musique (métal, metalcore, hardcore punk, ce genre de trucs).

On va bien s'entendre toi et moi =D
Citation :

Nothing. Ah, oui, je m’excuse pour mon histoire trop longue qui ne fait, finalement, que parler de parents frigides et de crise d’adolescence, et qui est vraiment moche, en fait, maintenant que je la relis... Mais j’ai coupé, je vous le jure ›.‹

Elle n'est pas si longue que ça et ça permet d'en apprendre beaucoup plus sur ton personnage, franchement j'aime beaucoup =D

Par contre, il est mineur alors comment a-t-il put se faire tatouer ? Surprised
(Je connais mal la norvège...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joshua Kallevik
Elémentaliste Feu
Elémentaliste Feu
avatar


Messages : 28


Feuille de personnage
Element/Spécialisation : Feu / Simple
Rang / Profession: Arbitre
Relations:

MessageSujet: Re: Joshua Kallevik   Jeu 6 Mai - 20:24

Uh uh, pour répondre à ta question, j'avoue que je me suis fié à chez moi; il faut simplement être accompagné d'une personne majeure pour pouvoir le faire, et certains y sont, en plus, moins regardant que d'autres.

Bref, s'il y est allé avec une connaissance ayant plus de 21 ans, ça se fait sans trop de problème... Au Québec, en tout cas.

M'enfin, c'est mon explication, libre à vous de dire que c'est pas suffisant ><

(Bien s'entendre? Ah bon? xD)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Violette Delilah
Elémentaliste Air
Elémentaliste Air
avatar


Messages : 969


Feuille de personnage
Element/Spécialisation : Air/Simple
Rang / Profession: Coureuse
Relations:

MessageSujet: Re: Joshua Kallevik   Jeu 6 Mai - 20:48

Salut ! Bienvenue parmi nous !
Ta fiche est très bien écrite, j'aime surtout la fin de ton histoire. =D
Pour le métier d'Arbitre, il t'es accordé sans problème. Je file te valider !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eden-elementalistes.forums-rpg.com
Joshua Kallevik
Elémentaliste Feu
Elémentaliste Feu
avatar


Messages : 28


Feuille de personnage
Element/Spécialisation : Feu / Simple
Rang / Profession: Arbitre
Relations:

MessageSujet: Re: Joshua Kallevik   Ven 7 Mai - 5:00

Ah, eh bien, merci, c'est gentil à vous >< je trouvais ça long pour rien, c'est pas comme s'il se passait quelque chose dans mon histoire; j'aurais put simplement tout mettre ça en 10 lignes, côté événements... Mais je me suis laissée emporter... ah ah...

Et merci pour la validation ^^

Et je vais arrêter de flooder dans ma propre fiche >< c'est mal >< *Shame on me*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anthony Illiaz
Elémentaliste Air
Elémentaliste Air
avatar


Messages : 82


Feuille de personnage
Element/Spécialisation : Air simple
Rang / Profession: Botaniste
Relations:

MessageSujet: Re: Joshua Kallevik   Ven 7 Mai - 12:21

Tu flood pas t'inquiète coco è_é

T'es bi =D

Faudra que j't'agresse dans la foret alors =D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joshua Kallevik
Elémentaliste Feu
Elémentaliste Feu
avatar


Messages : 28


Feuille de personnage
Element/Spécialisation : Feu / Simple
Rang / Profession: Arbitre
Relations:

MessageSujet: Re: Joshua Kallevik   Ven 7 Mai - 20:41

...

XD

Mh, si tu y tiens, mais attend toi à te manger une bonne baffe ^^ (C'est quoi, il est le seul disponible? lol)

Y a une raison particulière à la forêt? xD

*Se promet de vraiment arrêter de flooder, cette fois ><*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anthony Illiaz
Elémentaliste Air
Elémentaliste Air
avatar


Messages : 82


Feuille de personnage
Element/Spécialisation : Air simple
Rang / Profession: Botaniste
Relations:

MessageSujet: Re: Joshua Kallevik   Ven 7 Mai - 22:43

Ben il fait sombre et c'est pas très peuplé =D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Joshua Kallevik   

Revenir en haut Aller en bas
 

Joshua Kallevik

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eden :: ~ Le Commencement ~ :: Grimoire des Présentations :: Présentations Validées-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit