Eden

Forum en reconstruction ailleurs. Ne pas s'inscrire, s'il vous plait.
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une étoile filante un peu boiteuse [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Stella McKinley
Elémentaliste Terre
Elémentaliste Terre
avatar


Messages : 182


Feuille de personnage
Element/Spécialisation : Terre
Rang / Profession:
Relations:

MessageSujet: Une étoile filante un peu boiteuse [Libre]   Ven 4 Juin - 23:12



«N'approchez pas !»

Perchée sur le lit aux draps défaits, Stella s'égosillait en pure perte. Son avertissement n'eut pas plus d'effet que l'étrange posture aux allures félines qu'elle avait adoptée ; elle semblait prête à bondir à n'importe quel moment, toutes griffes déployées, telle une féroce lionne. Pourtant, sans la moindre once de crainte sur le visage, quatre jeunes gens s'approchaient d'elle avec une certaine prudence néanmoins. Ils imitaient des gestes humains, tels des pantins, censés l'apaiser. Mais ils lui semblaient plus hostiles que rassurants, à vrai dire.

«Reculez ! Bon sang !»

Sa voix se brisa. La jeune irlandaise n'en pouvait plus de hurler. Elle tremblait. Pas de peur, cependant... Elle tentait de retenir toute l'énergie qui s'accumulait en elle. Jamais un tel exercice ne lui parut aussi difficile que cette fois-ci. Une voix en elle lui assurait qu'elle devait s'occuper de ces inconnus qui l'avaient enlevée. Elle lui assurait également que sa force était bien plus impressionnante à présent... Ce qui lui semblait être vrai. Stella pouvait sentir cette incroyable force déferler en elle, comme si toute cette violence réprimée lui revenait de plein fouet au visage.

Pourtant, à son réveil, l'adolescente était plus calme, mais peut-être était-ce dû au fait qu'ils lui avaient injecté une dose conséquence de calmants. Elle n'avait pas rêvé. Ou du moins, elle ne se souvenait pas d'avoir rêvé. En ouvrant les yeux, quelle ne fut pas sa surprise de découvrir cette pièce aux allures de chambre d'hôpital... Même si c'était bel et bien une chambre d'hôpital, après rapide vérification. Seule, perdue et muette, Stella avait enfilé les vêtements posés à côté du lit. Les siens. La jupe plissée noire ainsi que le haut blanc à pois rouges et les sandales rouges qu'elle portait la veille. C'est alors qu'une... femme avait fait irruption dans la pièce.

Était-ce vraiment une femme ? A vrai dire, ses mouvements avaient quelque chose de dérangeant... Saccadés, ils n'avaient rien d'humain. Stella se pensait folle d'imaginer qu'elle ne pouvait être humaine, mais lorsque l'inconnue prononça quelques mots en se rapprochant d'elle, elle fut fixée : sa voix était inhumaine, comme celle d'un... Robot. Sur son front, un voyant vert était allumé. A moins que ce ne soit le dernier accessoire à la mode, cette petite diode appuyait sa théorie. Cependant, lorsque l'irlandaise fit mine de se rebeller, l'inconnue -robot ?- appela trois autres camarades à la rescousse. C'était pas du jeu, ça.

«C'est... C'est la dernière fois que je vous le dis... Laissez-moi ! Partez !»


Excédée, Stella tenta une percée parmi l'escouade inhumaine qui se rapprochait. D'un bond, elle passa devant deux d'entre eux mais fut arrêtée par un brusque mouvement sur sa droite : un bras, celui d'un homme visiblement, se lançait dans sa direction pour la saisir. Par réflexe, la jeune fille l'arrêta d'un coup de pied bien placé. Mais sa cheville heurta quelque chose de dur, d'affreusement dur... Comme du métal. Elle fut surprise de voir qu'elle avait bel et bien heurté le bras de l'agresseur et non pas une batte de baseball métallique. Avec une expression de surprise et de douleur, l'adolescente s'élança de nouveau en avant.

La porte s'ouvrit avec fracas. Elle donnait sur un grand couloir bien éclairé. Quelques personnes se retournèrent en voyant la fugueuse courir en boitant terriblement. Ignorant la douleur, celle-ci agitait la tête de droite à gauche pour chercher une sortie. Ne réfléchissant pas aux conséquences de ses actes, son seul but était de fuir ces barges aux os de métal. Et pourquoi pas cet affreux hôpital à l'atmosphère angoissante, aussi...

Tout à coup, Stella sentit un choc assez violent, qui la repoussa sans la faire tomber, cependant. Relevant le regard, elle s'aperçut qu'elle venait de buter dans quelqu'un... Son regard de bête traquée se tourna vers le groupe de loufoques qui la suivait -et qui semblait avoir grossi ses rangs. Tournant de nouveau la tête, la jeune irlandaise grogna d'une voix étrangement rauque :

«Dégagez de là !»


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amelia Oulianov
Elémentaliste Eau
Elémentaliste Eau
avatar


Messages : 26


Feuille de personnage
Element/Spécialisation : Eau/Glace
Rang / Profession: Bras Droit des Black Tigers
Relations:

MessageSujet: Re: Une étoile filante un peu boiteuse [Libre]   Sam 5 Juin - 0:22

Ah, l’hôpital, un endroit que je ne visitais jamais, enfin presque jamais. Effectivement j’avais rarement l’habitude de trainer dans ce lieu perdu, inutile, repli d’un tas de robots stupides et inutiles. Inutile disais-je ? Oui je suis mauvaise langue, après tout c’est eux qui s’occupent des nouveaux arrivants et de nos blessures. Aussi idiot cela puisse t’il paraitre, cela faisait presque sept ans que je me demandais qui les avait programmés, pourquoi, et surtout, comment de simples bouts d’métal peuvent s’y connaitre a l’anatomie humaine.

Peu à peu j’avais oublié que cette île magiquement chiante était spéciale de bout en bout, et comme par hasard, il faillait qu’elle me serve de prison aux barreaux d’or. Enfin, j’avais finalement réussi à m’accommoder de cette prison éternelle, et j’y avais trouvé un clan, que dis-je, une famille. Je me serais fait pourtant un malin plaisir de ravager ce lieu de fond en comble avec une multitude d’attaques diverses issues de ma magie, malheureusement ces foutus drones gardes m’inquiétaient, bien qu’ils ne montaient principalement la garde que pour le couvre feu, j’avais la hantise de les imaginer se saisir de moi et m’enfermer je ne sais trop où si jamais j’avais la maladresse de commettre une entorse aux règles.

J’arpentais les couloirs d’un blanc claquant, cherchant je ne sais trop quoi, en définitive, je me promenais tout simplement, comme j’avais l’habitude de le faire, sans but, choisissant un lieu parfaitement aléatoire, en espérant ne faire ni mauvaise rencontre, aucune rencontre d’ailleurs, j’aimais rester seule. Oui, la solitude me qualifiais bien, peut être qu’un jour on remplacerait l’un de mes sobriquets par un truc genre « La Froide Solitaire » quoi qu’en fait non, ça sonne mal, c’est moche, en clair, indigne de moi.
Enfin je m’approchais d’un lieu intéressant, du moins j’en étais convaincue, jusqu'à ce que je pousse la porte pour entendre des cris, assortis d’un groupe furibond de robots courant visiblement après une fille.

D’ailleurs elle sort d’où celle là ? Inconnue au bataillon. Je ne l’avais jamais vue, probablement était-elle l’une de ces nouveaux arrivants. Si j’en jugeais par sa façon de brailler après des bouts de ferraille et sa manie de dire avec ferveur « Dégagez », tenant compte de son petit accent, je dirais qu’elle est Ecossaise, non, plutôt Irlandaise. Enfin je supposais, puisque j’avais rarement l’occasion de pratiquer les langues étrangères. Tout le monde parvenait à communiquer ici. Elle courrait de nouveau, après s’être violemment massacré la jambe sur celle d’un robot, Ridicule. Elle poussa un énième juron, a l’encontre d’un autre grille-pain stupide, j’en avais marre de l’entendre brailler, elle me mit littéralement hors de moi, si bien que je lui lâchai un brutal :


« - Тйше ! C’est un hôpital bon sang ! »
[PS : Prononcer « Tiché » = Silence, en russe.]

J’avais l’air bien moins crédible qu’elle, vu la rage et le ton employé pour parler, j’avais probablement alerté tout le bâtiment. Et pour tout dire, j’en avais rien à cirer, après tout c’était de sa faute, merde alors. Pourquoi la moitié des gens qui débarquent ici se mettent à brailler comme si on tentait de les égorger ? C’est incroyable ça, ça se voit que c’est un hôpital …
Bon, ok j’admets que j’y allais un peu fort, mais là, c’était la goutte d’eau, la cerise du gâteau, l’extrême limite, la frontière séparant patience et envie de meurtre.

Je m’approchais d’un pas énervé vers elle, la regardant d’un œil méchant, enfin normal dans mon cas. Je la toisai avec un ton supérieur empreint d’irritation suite à son sketch de tout à l’heure :


« - T’es qui ? J’t’ai jamais vu sur l’île, t’es nouvelle ? Tu viens d’où ? »

Au fur et à mesure que j’avais prononcé cette suite de questions accablantes, j’avais apaisé le ton de ma voix, la colère prenant fin, aussi vite qu’elle était venue. Mes yeux plongèrent une instant dans la couleur bleue azur des siens, en y regardant bien elle était plutôt mignonne, mais il n’empêche qu’elle ne m’avait toujours pas répondue, elle semblait d’avantage être sur la lune qu’à côté de moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stella McKinley
Elémentaliste Terre
Elémentaliste Terre
avatar


Messages : 182


Feuille de personnage
Element/Spécialisation : Terre
Rang / Profession:
Relations:

MessageSujet: Re: Une étoile filante un peu boiteuse [Libre]   Sam 5 Juin - 11:33


Une voix inconnue résonna dans le couloir, ordonnant à Stella de faire silence. Elle ne lui apprenait rien de nouveau en précisant qu'il s'agissait d'un hôpital, mais lui fit prendre conscience de son mauvais comportement : elle perturbait l'ordre d'un endroit censé sauver des vies. Un peu abattue par cette constatation, elle se figea sur place, n'ayant cure de ses poursuivants. La voix appartenait visiblement à la jeune femme qui s'approchait d'elle d'un pas rageur, semblant prête à en découdre.

L'adolescente frissonna en observant son interlocutrice. Ses longs cheveux argentés ainsi que ses pupilles violettes lui donnaient un air tout à fait singulier. Sans oublier ses vêtements, très étrange : elle crut tout d'abord qu'il s'agissait d'un déguisement, avant de conclure que cette femme était juste bizarre. Comme si elle venait d'une autre planète. Mais... Ce ne serait pas plutôt le cas de Stella, par hasard ? Ne serait-ce pas elle, l'alien ?

Son regard avait quelque chose d'agressif. Mais il semblait surtout la toiser, cherchant à afficher sa supériorité. Bien que la jeune irlandaise trouvait cette inconnue plutôt agréable à regarder, cet air réveilla en elle la tension qui s'était évanouie quelques instants plus tôt. Ces yeux... Ils lui rappelaient toutes ces fois où on l'avait chassée à coup de pied dans le derrière. Toutes ces personnes avec leurs attitudes d'aristocrates qui refusaient de ne serait-ce que partager le même oxygène qu'elle.

Malgré la colère qui grondait en elle, une sorte de sourire s'appliqua sur ses lèvres. Mais un sourire affecté. Le frisson qu'elle avait ressenti précédemment n'était pas anodin : elle ferait mieux de ne pas chercher des noises à cette personne-là. Son irritation était partagée mais Stella réussit à se retenir, une fois de plus, de l'attraper par les épaules et de la jeter hors de son chemin. Tandis que cette idée se faisait de plus en plus insistante, son étrange interlocutrice lui posa une succession de questions.

«L'île ? Quelle île ?» s'enquit-elle avec une curiosité presque maladive.

Intriguée, Stella pencha légèrement sa tête sur la droite, comme le ferait un chien qui ne comprend pas ce qu'on lui demande. Elle sentit la voix de l'inconnue s'apaiser, comme son humeur, visiblement. Ses mirettes se plongèrent dans les siennes et quoiqu'un peu gênée par cette forme de contact, l'adolescente ne détourna pas les yeux, déterminée à montrer qu'elle ne se laisserait pas marcher sur les pieds. Elle prit une légère inspiration et son faux sourire s'effaça pour laisser place au vrai, cette fois-ci.

«Si tu me demandes mon nom, tu devrais me dire le tien en premier, non ?... C'est Stella.» répondit-elle d'un ton mi-amusé, tout en restant élusive.

Soudain, la demoiselle sembla retourner à la réalité. Elle lança un regard furtif dans son dos et remarqua que ses poursuivants l'avaient rattrapée. Une mystérieuse lueur anima son regard. Comme précédemment, il avait quelque chose de félin, prêt à lacérer quiconque lui barrerait la route. Cet endroit était trop oppressant pour elle, il lui fallait sortir d'ici et le plus tôt serait le mieux. Plongeant à nouveau son regard azur dans celui de son interlocutrice, Stella lança d'une voix claire et pleine de détermination :

«Pardon pour l'agitation, mais je veux passer. Pas question de me faire attraper par ces loufoques.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amelia Oulianov
Elémentaliste Eau
Elémentaliste Eau
avatar


Messages : 26


Feuille de personnage
Element/Spécialisation : Eau/Glace
Rang / Profession: Bras Droit des Black Tigers
Relations:

MessageSujet: Re: Une étoile filante un peu boiteuse [Libre]   Sam 5 Juin - 15:30

Mon prénom ? Elle se prenait pour qui celle là ? Se mettre à brailler comme une idiote et rameuter tout les robots de la zone juste pour faire la fière et oser me demander mon prénom ? Je sens que j’vais lui fracasser le crane si elle me cherche.
Enfin, elle semblait plus effrayée par les « loufoques » comme elle les appelaient, pitoyable, je me retenais de rire du mieux que je pouvais, ce qu’elle venait de me montrer touchait un haut point dans mon échelle des conneries risibles à souhait.

Je la regardais un instant de plus, tandis qu’elle plongeait ses yeux dans les miens à nouveau, tentant vainement de me faire comprendre qu’elle était déterminée à passer. Je balança mon bras derrière moi pour y dresser un mur de glace bloquant tout accès, la bloquant ainsi entre moi et les robots.
Avec un petit air suffisant, je lui annonçai sur un ton neutre :


« - Désolée … Stella, mais je ne peux pas te laisser passer, ils ne te veulent pas de mal, la fonction de ces robots c’est de veiller sur ta santé, alors passe les examens et tu seras sortie dans l’heure, en revanche, si tu tente de forcer le passage, je ne peux te garantir de sortir de l’hôpital sur tes deux jambes. Ce n’est pas une menace, mais je préfère te prévenir que sur l’ile, il y’a des règles, tu dois les respecter sinon les gardes risquent de … t’accidenter, ou quelque chose comme ça. »

A vrai dire je n’en était pas sure, mais même si elle me semblait plus chiante qu’autre chose, je ne voulais pas qu’il lui arrive quelque chose de fâcheux, ne serait-ce que pour maintenir ma petite conscience intacte. Bien sur je pourrais la ralentir un peu plus et lui taper un monologue complet sur les règles différentes de l’ile, mais n’importe quel débile de première peux les apprendre si il possède un minimum de patience, et comme elle semblait en pleine possession de ses facultés mentales, je préférais ne rien lui dévoiler de plus, de toute façon elle semblait trop paumée pour être en mesure d’écouter quelqu’un, c’est pour cela que j’avais bloqué l’accès.

Je la regardais a nouveau, tandis que ses poursuivants, redevenus disciplinés, exécutaient des mouvements calmes et rassurants a son attention, comme le feraient de vrais médecins, a ceci près que ce sont des grilles pains. La fébrile gamine qui se tenais devant moi tenait d’ailleurs plus du chat effrayé que de l’humain, je m’attendais presque a ce qu’elle se mette à remuer et a vouloir griffer les autres. J’ajouta à son attention d’un ton très calme et serein :


« - Je m’appelle Amelia, et j’ai l’honneur, si on peux appeler ça comme ça, de t’accueillir sur Eden, j’imagine que t’en a jamais entendu parler, mais pour faire gros, t’es arrivée sur une île isolée du monde réel et t’as été amenée ici par la volonté du saint esprit, ou je ne sais trop quelle connerie similaire. Par contre, comme t’as pu le voir, j’ai le pouvoir de faire apparaitre la glace, et toi aussi t’as un pouvoir, lié à l’un des quatre éléments, mais ça tu pourra la voir plus tard, si tu coopère avec les grilles pains avant qu’un drone ne rapplique. »

J’avais prononcé ces derniers mots avec un air morbide qui aurais presque pu laisser penser que le pire l’attendais si jamais elle en faisait qu’à sa tête. Bon j’avoue que j’avais un peu calculé mon coup, j’aimais bien me donner un air sadique parfois, et j’avais le chic pour me le donner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adam Walker.
Elémentaliste Feu
Elémentaliste Feu
avatar


Messages : 32


MessageSujet: Re: Une étoile filante un peu boiteuse [Libre]   Dim 6 Juin - 20:37

Enfermé dans un hôpital rempli de boites de conserves grises faisant offices de médecins. Voilà ou j'étais, tout ça à cause d'un stupide chien qui avait déboulé devant moi, alors que je traversais une route bordée d'un précipice plutôt réputé pour sa dangerosité. Pour éviter de finir au fond de ce trou, j'avais effectuer un bond sur le côté et m'étais ramassé comme un vulgaire déchet sur un caillou qui m'avait foulé la cheville. Voilà comment je m'étais retrouvé en compagnie de ce robot qui installait un pansement sur ma cheville.Une semaine sans activité physiques violente. Puis quoi encore ? De plus je ne ressentais pas tout à cause de la morphine qu'on m'avait injecté pour supprimer la douleur. Mais j'entendais très bien et des gens braillaient dans le couloir. S'en était trop, je me leva brutalement et arracha la perfusion de mon bras en jurant puis j'ouvris la porte de la chambre et sorti dans le couloir. Un mur de glace bouchait le passage. Levant la main vers la barrière naturelle, une boule en fusion explosa sur le mur en faisant voler des bouts de glace partout.
"Putain ! C’est pas bientôt fini ce gros bordel ?! Criais-je dans le couloir. Mais en apercevant mon bras droit : Amelia, ma fureur retomba. Ah c’est que toi…j’croyais que c’était l’autre qui gueulait …mais c’est qui elle déjà ? Jamais vu ici ? Une nouvelle sûrement, elle m’as l’air…faible quand je la voit courir pour échapper aux robot »

Toujours avec ce petit rire moqueur accompagnant la plupart de mes remarques. A cause de la morfine je me sentais…bizarre et mes gestes était plutôt lent, j’avais aussi une tendance à rigoler plus élevée que la normale et un sourire sadique bien apparent flottait sur mes lèvres tandis que je m’approchais de la nouvelle arrivante sur l’Ile, plantant mes yeux bleus dans les siens, je lui expliqua un peu la situation.

« Tu vois, ici tu es sur une ile complétement isolée du reste du monde, et toute les personnes qui atterrissent ici ne se rappellent pas comment ça s’est passé, ah et au cas où tu essaie de partir d’ici sache que les quelques fous qui ont tenté l’impossible ont finis au fond des abysses ou empalés sur les rochers entourant l’Ile. Bon ici on est bien quand même, et surtout si toi tu es ici c’est que tu es forcément une élémantaliste, mais bon on ne va pas tarder à tout expliquer, les robots et tout le bordel que tu es censé connaitre, si toutefois tu te laisses faire les examens ».
« Bon. Dis-je en me retournant vers Amélia je suis dans la chambre à côté, si tu penses que cette fille à de l’avenir, n’hésites pas à me l’emmener, elle pourrait peut-être intégrer les Black Tigers. »

Une fois mon petit discours fini je retourna vers ma chambre, en détruisant la glace qui boucher l’entrée de la petite chambre blanche que je devais quitter le soir même d’un geste de la main qui projeta un tapis de feu sur la porte, faisant ainsi fondre la glace, et laissant le champ libre. Parcourant la chambre des yeux, mon regard s’arrêta sur la baie vitrée donnant sur une large terrasse avec un fauteuil et une table sur laquelle était posé une bouteille de Saké. Oui…bonne idée, rien de mieux qu’un peu de saké pour se mettre en condition. De plus la vue était sublime, perché en hauteur, l’hôpital dominait une bonne partie de l’Ile et permettait de savourer le spectacle des gens se pressant dans les rues de L’Ile ou observer le roulis des vagues sur la plage bordée de palmier et de boutiques. Ah, ça devrait être plus souvent des moments comme ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stella McKinley
Elémentaliste Terre
Elémentaliste Terre
avatar


Messages : 182


Feuille de personnage
Element/Spécialisation : Terre
Rang / Profession:
Relations:

MessageSujet: Re: Une étoile filante un peu boiteuse [Libre]   Mar 8 Juin - 22:43

Tandis que Stella était en pleine compétition du «je te fixe le plus longtemps possible sans cligner des yeux» avec son interlocutrice au nom toujours inconnu, cette dernière fit un mouvement brusque, balançant son bras derrière elle. A la plus grande surprise de la nouvelle arrivée, un mur de glace se forma soudainement, comme par... Magie. De la magie ? Elle eut un hoquet puis se frotta énergiquement les yeux, l'air incrédule. Qu'est-ce qu'il venait de se passer, au juste ? Rêvait-elle ? Figée sur place, elle n'osait même pas faire quelques pas pour vérifier l'authenticité de ce drôle de mur. Bizarrement, il lui semblait tout ce qu'il y avait de réel.

*Bon sang... Ils m'ont droguée à ce point-là ? C'est pire qu'un bad trip, ça...*

Ce fut la seule pensée claire qu'elle eut à ce moment précis. Toujours avec son même air supérieur et d'une voix sans émotions, la «magicienne» lui expliqua que passer les examens des robots était ce qu'il y avait de mieux pour elle. Elle ajouta une sorte de menace qu'elle affirma ne pas en être une, ce qui ne fit que rendre la jeune irlandaise plus confuse. C'était un avertissement, donc ? Quoiqu'il en soit, elle n'en avait pas vraiment besoin. Ce n'était pas comme si elle lui faisait assez confiance pour prendre en compte ses conseils... Et puis la méfiance était dans sa nature.

Muette, Stella ne fit même pas attention aux gestes rassurants des robots qui étaient passés du mode «poursuite» au mode «capture». Pourtant, lorsqu'elle sentit une main se poser sur son épaule, elle s'en dégagea avec souplesse. Non pas qu'elle pensait toujours à les fuir, au contraire, mais ce contact l'oppressait plus qu'autre chose. Toujours avec la même voix posée, l'étrange femme qui lui faisait face daigna enfin décliner son identité : Amelia. Elle ajouta un autre nom, apparemment celui de l'endroit où elles se trouvaient en ce moment, Eden.

«Eden...» murmura-t-elle, comme pour graver ce nom dans son esprit.

Malgré sa réticence apparente, Amelia prit tout de même le temps d'en expliquer plus à l'adolescente, ce qui la surprit. Pourquoi se donnait-elle cette peine ? Quoiqu'il en soit, elle écoutait attentivement, tentant d'obtenir le plus d'informations possibles. Une île isolée du monde réel... Cela ressemblait à un décor de livre de science fiction. La volonté du saint esprit ? Cette expression lui arracha un sourire. Amer. En fait, cette idée ne lui plaisait pas du tout. Enfin, le pouvoir de faire apparaître la glace ne l'étonna guère, puisqu'elle avait déjà pu le constater. Mais... Qu'entendait-elle par «toi aussi t'as un pouvoir» ?

«Je pense que vous vous êtes trompés de personne, là. J'ai pas de super pouvoirs et...»

La jeune fille fut interrompue par une sorte d'explosion suivie d'une voix rauque qui poussait bon nombre de jurons lui étant probablement destinés. Un homme apparut et se calma lorsqu'il vit Amelia. Visiblement, il avait remarqué la présence de la nouvelle venue et riait de sa précédente fuite. A vrai dire, dans une autre situation, elle lui aurait volontiers collé son poing sur le coin du visage. Mais étrangement, comme pour Amelia, elle sentait qu'il lui serait mauvais de s'attaquer à ce type... Après tout, il venait de faire sauter le mur de glace, avec une sorte de boule de feu...

Ses yeux bleus, assez menaçants, attrapèrent ceux de Stella, les retenant prisonniers par une sorte de charme sadique qu'elle ne saurait définir. Il tenta de lui expliquer quelque chose mais elle ne retient rien, trop préoccupée par d'autres questions : qui était ce type ? Pourquoi ces gens avaient-ils ces étranges pouvoirs ? Et surtout, pourquoi croyait-il qu'elle était pareille qu'eux ? Mais sans lui donner l'occasion de répondre quoi que ce soit, l'inconnu se détourna et retourna d'où il venait. Perplexe, l'irlandaise se tourna vers sa première interlocutrice.

«Ce type... C'était qui au juste ?»

Tout à coup, tout le décor glissa, comme s'il tombait. En vérité, c'était l'adolescente qui tombait : avec toute cette agitation, elle n'avait plus senti la douleur à présent lançante de sa cheville et c'était tout simplement écroulée sur le sol. Peut-être la surprise y avait contribué. Les robots tentèrent de la rattraper mais pris dans leur langueur rassurante, ils n'y parvinrent pas à temps. Pourtant, n'en démordant pas, ils s'approchèrent d'elle et l'un après l'autre, commencèrent à soigner sa cheville, appliquant une pommade gluante puis l'enroulant d'un discret bandage.

Paisible, pour une fois, Stella se laissa faire. Si elle coopérait, alors elle pourrait sortir d'ici, elle l'avait bien compris. Une fois soignée, les robots tentèrent de la relever mais comme à son habitude, elle refusa leurs mains et se leva seule, s'époussetant comme si de rien n'était. L'étrange énergumène était rentré dans sa chambre et elle l'avait perdu de vue. Pourtant, Amelia se tenait toujours en face d'elle. Qu'attendait-elle, au juste ? Et de quoi lui avait-il parlé, plus tôt ? Il lui semblait avoir entendu un nouveau nom :

*Black Tigers ?*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Une étoile filante un peu boiteuse [Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une étoile filante un peu boiteuse [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eden :: ~ Ile Principale ~ :: Hôpital-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit