Eden

Forum en reconstruction ailleurs. Ne pas s'inscrire, s'il vous plait.
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Alexandra White, la fille aux cheveux aussi blancs que neige

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alexandra White
Elémentaliste Air
Elémentaliste Air
avatar


Messages : 41


Feuille de personnage
Element/Spécialisation : Air / Métamorphe
Rang / Profession: Animologue
Relations:

MessageSujet: Alexandra White, la fille aux cheveux aussi blancs que neige   Mer 16 Juin - 21:32

~ Votre personnage ~


Nom : White

Prénom : Alexandra

Surnom : Personne ne lui en a jamais donné, mais libre à vous de lui en trouver un.

Age : 18 ans

Sexe : Féminin

Préférence sexuelle : Hétéro

Origine : Anglaise

Type d'élémentaliste : Air

Spécialisation : Métamorphe

Apparence sous forme animale :
Alexandra peut se métamorphoser en une magnifique pégase femelle au pelage doré et aux crins blonds très clairs (robe palomino, pour ceux qui s’y connaissent un peu). Ses longues ailes abritent une multitude de plumes aussi douces que brillantes dont la face intérieure arbore une petite pointe brune foncée à l’extrémité. Chaque patte est ornée d’une balzane blanche (celles des membres antérieurs sont un peu plus courtes que celles des postérieurs), et ses yeux sont d’une belle couleur ambrée.
De manière plus générale, c’est une jument de grande taille (1m70 au garrot) dotée d’une fine musculature très puissante. Une forme qui lui permet d’imposer facilement le respect. Elle se déplace avec grâce, toujours l’encolure haute et arquée.
Cependant, Alexandra ne peut pas se métamorphoser autant qu’elle le voudrait car cela lui prend beaucoup d’énergie. Elle réserve donc son pouvoir pour les éventuels combats et les situations dangereuses.

Capacités spéciales :
Elle peut parler le langage humain sous sa forme animale, mais le son ne sort pas de sa bouche, c’est comme s’il se formait dans le vent, ce qui donne un aspect fantomatique à sa voix.

Etes-vous toujours accompagné de l'animal que vous aviez apprivoisé pour devenir métamorphe ? Si oui, décrivez-le :
Ambre –c’est ainsi qu’Alexandra a nommé la pégase- suit la jeune fille quasiment partout, elles ont une relation amicale et sont très proches l’une de l’autre. Elles ne se quittent que lorsqu’Alexandra doit se rendre à son dortoir, mais la jument fait en sorte d’être toujours proche de l’élémentaliste. Elle permet à Alexandra de monter sur son dos, et la jeune fille voyage souvent ainsi car elle ne possède pas de planche. En effet, malgré son affinité avec l’air, elle n’est pas très à l’aise sur ces machines.
Ambre n’acceptera jamais d’autre cavalier, c'est pour elle une question d’honneur. Car comme la plupart des pégases, Ambre a une fierté démesurée. Elle aime qu’on l’admire et déteste montrer ses faiblesses, sauf bien sûr à Alexandra. Elle peut se montrer très protectrice avec son amie, et est prête à sacrifier sa vie pour elle.
Elles se comprennent mutuellement via les regards, la parole pour Alexandra et le langage équin (hennissement, gestuelle) pour Ambre.

Physique :
La première chose que l’on remarque chez Alexandra, ce sont ses longs cheveux blancs, si longs qu’ils atteignent le bas de son dos. Cette couleur peut commune aux gens de son âge lui a valu bien des moqueries et des regards surpris, mais qu’importe, Alexandra n’a jamais voulu les teindre. En son for intérieur, elle était même heureuse de cette différence qui lui permettait de se démarquer des autres, de toute cette masse humaine irrespectueuse et inconsciente des merveilles qui l’entourait. Du moins c’est ainsi qu’elle pensait avant son arrivée sur Eden. Maintenant, elle est entourée de personnes qui ont presque toutes leur petite particularité, et les cheveux blancs n’y sont pas aussi rares que sur Terre.
Contrairement à ce que l’on pourrait penser, on ne la jamais prise pour une personne âgée en la voyant de dos... Cette silhouette incontestablement féminine, si fine et si droite ne peut appartenir qu’à une jeune fille. Et lorsqu’elle se retourne pour vous fixer de ses grands yeux gris aux légères teintes bleutées, nombreux sont qui se sentent désarmés face à ce regard perçant parfois hautain et déterminé, parfois tendre et charmeur.
Son visage, quand à lui, semble avoir été taillé dans l’ivoire par un artiste de talent, avec cette peau lisse et dépourvue d’imperfection, ce nez fin et droit, ces yeux de biche ornés de longs cils blancs (toujours recouverts de mascara)... La perfection n’existe pas, pourtant Alexandra s’en rapproche dangereusement.

Personnalité :
La personnalité d’Alexandra et sa façon de penser ont beaucoup évoluées au cours du temps. Les séquelles de son ancienne vie ne sont plus très visibles, sauf lorsqu’elle est de mauvaise humeur. Dans ces cas là, il vaut mieux ne pas lui parler, sous peine de se prendre un de ces regards glacés dont elle a le secret. Mais la plupart du temps, elle affiche un joli petit sourire et semble plutôt sympathique. Elle n’est pas du genre à parler pendant des heures de tout et de rien, et les discussions sans intérêt l’agacent très vite. Elle préfère le silence et n’est pas gênée par celui-ci. C’est sûrement pour cela qu’elle aime tant se réfugier dans la nature.
D’autre part, elle ne supporte pas l’injustice ou la cruauté et ne tournera jamais le dos à ceux qui en sont victime. Elle agit ainsi par vengeance contre tous ceux qui se sont moqués d’elle sur Terre -chose dont d’ailleurs elle n’a pas vraiment conscience- mais aussi et surtout parce qu’elle considère Eden comme un paradis qu’il ne faut pas souiller par de tel actes.

Histoire :
3 décembre 2026, un pâle soleil venait de se lever sur une petite maternité de Cornwall, en Angleterre. L’épaisse couche de neige qui s’était formée pendant la nuit ne fondait pas, maintenue par un fort vent nordique qui abaissait la température à des valeurs négatives. Tout était calme à l’intérieur du bâtiment, et seul le souffle rageur du vent perturbait le silence qui y régnait. C’était ce moment qu’avait choisi la petite Alexandra White pour naître.
Quelques heures plus tard, un médecin s’entretenait avec les nouveaux parents. Le sujet était délicat, le bébé avait un problème. Rien de grave heureusement, mais un problème quand même.

- Votre fille est atteinte d’une canitie natale, aussi appelée leucotrychie congénitale. Cela se traduit par des cheveux et une partie des poils blancs dès la naissance. Mais ne vous inquiétez pas, cela n’a aucune incidence sur la santé de l’enfant.

Cette dernière phrase soulagea énormément les White, et c’est avec joie et tendresse que la mère prit sa fille dans ses bras, caressant doucement le léger duvet de cheveux déjà blanc du nouveau-né. Elle se tourna vers la fenêtre en lui chuchotant :

- Regarde la neige Alexandra, elle est belle n’est-ce pas ? Tu n’as pas à t’inquiéter pour tes cheveux, je suis sûre qu’ils seront aussi beaux et brillants qu’elle.

C’est ainsi que commença l’histoire d’Alexandra White, la fille aux cheveux aussi blancs que neige.

Elle passa une enfance heureuse dans le petit village où vivaient ses parents. Leur vie était modeste, et comme de nombreuses petites filles de son âge, Alexandra rêvait parfois de richesses et de magnifiques maisons pour quand elle serait plus grande... Mais pour l’instant, sa vie était surtout rythmée par les promenades en famille dans la campagne ou la forêt, puis plus tard par des escapades seule dans la nature. Petite déjà, elle montrait un grand intérêt pour les animaux et pouvait passer des heures à observer les oiseaux.
L’un des villageois -un palefrenier à la retraite- possédait un vieux cheval de trait et permettait souvent aux enfants de monter sur le dos de l’animal. Il remarqua tout de suite l’aisance naturelle qui se dégageait d’Alexandra lorsqu’elle essayait, et lui apprit les rudiments de l’équitation.
Dans le village, tout le monde s’était habitué à l’étrange chevelure d’Alexandra, la petite fille était plutôt appréciée et elle ne connut pas la moindre moquerie durant cette partie de sa vie.

C’est au collège que tout ce compliqua...
Celui-ci se situait dans une ville assez éloignée, ce qui obligeait la jeune fille à être interne. La vie là-bas était complètement différente de ce qu’elle avait connu, et les gens l’étaient aussi. C’était comme si elle découvrait un monde où seule l’apparence comptait, et où tout le monde se fichait bien de ce que l’on valait vraiment, à l’intérieur. Pour Alexandra, ce fut la période noire de sa vie. Les rires sous cape et les diverses moqueries qu’elle pouvait chaque jour entendre dans son dos lui firent comprendre l’ampleur de sa différence avec « les autres », ceux qui étaient « normaux ». Elle aurait pu se teindre les cheveux, elle y avait beaucoup réfléchi au début. Mais finalement, elle ne voulait pas ressembler à toutes ces personnes qui cherchaient absolument à s’intégrer, et pourquoi ? Pour gagner l’estime de ces adolescents superficiels ? Inutile. Voilà pourquoi elle ne voulait se les teindre. Et si cela les empêchaient de l’approcher, et bien tant mieux !
C’est ainsi que la petite fille un peu timide mais toujours souriante devint une adolescente renfermée sur elle-même, capable de vous figer d’un de ses regards glacés.
Elle développa aussi une personnalité rêveuse, que ce soit pendant les cours ou lors des pauses, elle semblait souvent perdue dans ses pensées. Cela lui permettait de s’échapper un peu de cette vie qu’elle jugeait misérable, enfermée ainsi entre quatre murs avec des gens qu’elle n’aimait pas. Elle rêvait de nature, d’oiseaux et de chevaux, mélancolique. Malgré cela, elle était plutôt forte en classe, même si elle n’écoutait pas et ne participait jamais, elle n’avait aucun mal à avoir de bonnes notes. Elle mena donc cette vie pendant toutes ses années de collégienne, et ce fut la même chose lors de son entrée au lycée. Même établissement, mêmes personnes, même vie. Les gens ne se moquaient plus tellement d’elle, mais ils l’évitaient. Il faut dire que parfois elle faisait plutôt peur... Mais la vie suivait son cours, monotone.

Chaque week-end, Alexandra pouvait rentrer chez elle. Ses parents ne la reconnaissaient plus. Ils se doutaient de la source de problème et tentaient de réconforter leur fille, mais celle-ci restait enfermée dans un mutisme qui les laissait désemparés.

3 décembre 2042. Son anniversaire. Et la question idiote que l’on vous pose à chaque fois :

- Alors, ça te fait quoi d’avoir 16 ans ?

En guise de réponse, elle fit un léger sourire à ses parents. Elle ne leur dirait pas ce qu’elle en pensait vraiment, parce que cette pensée là n’était tout simplement pas faîte pour être dite.
Seize ans, c’était l’âge auquel vous risquiez de vous faire enlever mystérieusement. La relation avait été clairement établie et même si la police refusait de l’admettre, seules les personnes de cet âge étaient victimes de la vague de disparitions qui se poursuivait depuis 8 ans. Beaucoup en étaient effrayés, ce qui n’était pas le cas d’Alexandra. Que sa vie se finisse là ou des années plus tard, cela n’avait aucune importance. Le bonheur était derrière, elle en était persuadée.

Puis vint le jour de la disparition. Un soir semblable aux autres, elle s’endormit dans son petit lit d’internat... Et se réveilla sur un lit d’hôpital. Lorsqu’elle ouvrit les yeux, le jour s’était levé. Alexandra se releva d’un bond. Quelle heure était-il ? Elle allait être en retard pour les cours ! Sauf qu’elle n’était pas dans sa chambre d’internat. La pièce, toute blanche, était vaste et lumineuse. Alexandra comprit qu’elle était dans un hôpital, et se retourna en entendant des bruits de pas derrière elle. Une étrange infirmière approchait...

Pour ceux qui ont plus de 16 ans, votre vie sur l'île depuis votre enlèvement :
Alexandra s’est vite adaptée au nouveau monde qui l’entourait. Elle y a retrouvé la joie de vivre, notamment grâce à l’accueil dont ont fait preuve les autres élémentalistes. Elle a même réussi à se faire des amis, chose qui ne lui était pas arrivé depuis des années. Peu à peu, sa personnalité froide et presque agressive s’est estompée, et même si elle reste peu bavarde, elle est devenue quelqu’un de sociable. Cependant, gare à vous : si vous la cherchez, vous la trouverez !
Pour ce qui est de son ancienne vie, elle ne la regrette absolument pas, même si elle est triste d’avoir laissé ses parents ainsi. Ils devaient certainement la croire morte, et puis d’ailleurs, après réflexion c’était peut-être vrai, et peut-être était-elle vraiment au paradis.
Quelle que soit la nature d’Eden, Alexandra aime sa nouvelle vie, et espère qu’il en sera toujours ainsi.
Peu de temps après son arrivée, la jeune fille a rejoint les White Eagles car elle déteste les façons de faire des Black Tigers, jusqu’à les considérer comme une tâche dans le beau monde d’Eden. Elle aimerait pouvoir les ramener à la raison, mais lorsque c’est impossible, elle leur en fait subir les conséquences.
Cela mis à part, ce nouveau monde a permis à Alexandra de s’abandonner pleinement dans sa passion. Désormais, il n’y a plus aucune entrave entre elle et la nature, et elle passe souvent des journées entières à observer les animaux.

C’est durant l’une des ces journées que la vie d’Alexandra prit un nouveau tournant...
Ce jour là, elle était assise au beau milieu des hautes herbes, à proximité d’un lac sur l’île Aqua'Aeris. Elle s’était à moitié endormie au soleil et écoutait le vent lui souffler ses plus belles mélodies. Soudain, elle fut réveillée par une brusque rafale et des hennissements de chevaux. Elle se releva doucement pour pouvoir les observer sans les effrayer. Sa tête dépassait à peine de l’herbe, et elle pu enfin les voir... Ses yeux s’agrandirent devant la scène qui s’offrait à ses yeux : des ailes ! Ces chevaux avaient des ailes ! Ils étaient en tout point semblable aux légendes terriennes sur les pégases, et si beaux... Elle se souvenait des anales décrivant les animaux d’Eden et les avait déjà parcouru avec avidité, mais elle n’avait jamais lu une quelconque référence à ces animaux mythiques. Peut-être était-elle la première à les observer... Cette pensée la remplissait de fierté, même si elle trouvait cela plutôt improbable. Après tout, cela ne faisait que six mois qu’elle vivait sur Eden... Mais une chose était sûre : elle avait beaucoup de chance.
Elle resta ainsi pendant longtemps et ne voyait pas le temps passer, observant les pégases se reposer et s’abreuver près du lac. Deux d’entre eux galopaient en tout sens, ils semblaient faire la course. A un moment, ils se dirigèrent droit sur elle. Alexandra resta pétrifiée tandis que le tambourinement des sabots se rapprochait d’elle à grande vitesse. Lorsque les pégases se rendirent compte de la présence de l’humaine, il était déjà trop tard. L’un d’eux se cabra devant elle, les ailes grandes ouvertes, tandis que l’autre, prit dans l’élan de sa course, ne pu s’empêcher de culbuter son camarade, qui tomba sur le côté. Alexandra, à quelques centimètres de la scène, les regardait avec des yeux horrifiés. Tous ses muscles semblaient l’avoir abandonnée, et aucun son ne parvenait à sortir de sa bouche. Un instant plus tard, elle s’était évanouie. Le pégase qui n’était pas tombé se recula vivement, écartant les ailes dans un signe de défi. Puis, voyant qu’il n’y avait plus de danger, il se tourna vers son compagnon. Celui-ci gisait à terre, en tentant vainement de se relever. Il était tombé sur des pierres qui s’étaient enfoncées profondément, et une de ses ailes était fracturée. Peu à peu, alors que le sang s’écoulait, ses dernières forces semblaient l’abandonner. Le reste de la horde avait entouré le blessé. Ils restèrent auprès de lui pendant un temps qui semblait infini, puis, se rendant à l’évidence et le laissant pour mort, ils s’envolèrent, l’âme déchirée.
Quelques heures plus tard, Alexandra se réveilla, à ses côtés gisait le cheval. Elle s’approcha et tendit une main encore tremblante sur l’encolure dorée. Elle était encore chaude. Puis elle plaça sa main devant les naseaux de l’animal, et sentit sa faible respiration. Elle utilisa sa maîtrise de l’air pour soulever le pégase, et empêchait par la même occasion le sang de couler par les blessures béantes qui parcouraient le flanc du cheval.
Elle puisa dans toute son énergie pour parcourir le chemin jusqu’au dortoir Nuage, en faisant des pauses très fréquentes. Elle avait beau s’être entraînée avec les autres élémentalistes, un tel poids était vraiment dur à porter. Elle ne parvenait qu’à le soulever de quelques centimètres.
Elle s’écroula à une centaine de mètres de son objectif, laissant tomber par la même occasion l’être qu’elle transportait.
L’heure du couvre-feu approchait, mais Alexandra n’avait plus aucune force. Certains élémentalistes, par prudence, avaient pris l’habitude de rentrer un peu en avance au dortoir. C’est ainsi qu’ils découvrirent la jeune fille et l’animal, étalés sur le sol.

Au bout de quelques jours de repos, Alexandra avait reprit l’intégralité de ses forces. Mais ce n’était pas le cas du pégase, qui d’ailleurs s’avéra être une femelle. Celle-ci était encore en convalescence, et la jeune fille prit soin de l’animal tous les jours. Elle la nomma Ambre, en hommage à la belle couleur dorée de son pelage, qui chaque jour reprenait un peu de son éclat originel. La jument sauvage s’était rebellée au début, bien qu’elle ne représentait pas beaucoup de danger dans l’état où elle était. Au fur et à mesure que les semaines s’écoulaient, elle s’était laissée approchée, comprenant que l’humaine ne lui voulait pas de mal. Puis au bout de trois mois ensemble, elle commença à s’attacher à elle.
Lorsqu’elle fut en état de sortir, elle décida de rester avec Alexandra. De toute façon, son clan l’avait déjà abandonné. Son aile n’était pas tout à fait rétablie, et ses muscles avaient un peu fondus à cause du manque d’exercice. L’élémentaliste l’aida des exercices de rééducation, et quelques mois plus tard, elle pouvait à nouveau voler comme avant. C’est suite à cette étape qu’Ambre lui donna une partie de son essence animale, accordant ainsi à Alexandra le pouvoir de la métamorphose.
Nous voici donc rendu au mois de la lune d’or de l’an 10.
Cela fait à peine deux mois que notre chère élémentaliste a reçu son nouveau pouvoir. Elle ne le maîtrise pas encore très bien et ne peut pas rester sous sa forme animale très longtemps. Grâce à la médecine magique qu’elle a reçue, Ambre ne possède plus aucune séquelle de ses blessures.
La vie continue !


Profession/Rang : Animologue

Avez-vous déjà choisi un clan ? Les White Eagles

Autre : /


~ A propos de vous ~


Présentez-vous en quelques (ou plusieurs ^^) lignes :
Je m’appelle Diane, et cela fera bientôt 17 ans que je vis sur notre chère petite planète bleue. Que dire ? Comme mon personnage, je suis passionnée par les animaux, et ce depuis toute petite (bah oui, y en a qui grandissent avec des poupées Barbie, moi j’étais plutôt branchée peluches et dinosaures en plastique XD)... Je fais de l’équitation, mais c’est bien le seul sport que j’aime ! Disons que mes capacités athlétiques sont quelque peu... Nulles ? Non ce n’est pas le mot... Limitées, c’est déjà mieux.
Bon bon... Je crois que je vais m’arrêter là, je ne vais pas vous dévoiler toute ma vie quand même !

Comment avez-vous connu le forum ?
En cherchant un fofow de RP sur forumactif.

Et qu'en pensez-vous ?
Eh bien, j’en pense du bien, sans quoi je ne me serai pas inscrite ! ^^
Plus sérieusement, c’est surtout le contexte dans son ensemble qui m’a plu, cette entrée dans un monde mystérieux et ignoré du reste du monde... Tout ce qu’il faut pour me donner de l’inspiration. =)

Combien de temps pouvez-vous consacrer au forum ?
En ce moment, je peux venir quasiment tous les jours... Mais ce ne sera plus le cas dans à la rentrée des grandes vacances (dans trois mois quoi ^^) car je serai à l’internat, et je ne pourrai me connecter que le week-end et le mercredi.

Désirez-vous de l'aide au RPG ?
Non, je pense que ça devrai aller.

Avez-vous lu le règlement ?
Oui, j’ai vu la [code ok by V].

Autre : /
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Violette Delilah
Elémentaliste Air
Elémentaliste Air
avatar


Messages : 969


Feuille de personnage
Element/Spécialisation : Air/Simple
Rang / Profession: Coureuse
Relations:

MessageSujet: Re: Alexandra White, la fille aux cheveux aussi blancs que neige   Mer 16 Juin - 22:00

Bienvenue !
Ta fiche est très bien écrite, c'est sans problème que je te valide ! Very Happy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eden-elementalistes.forums-rpg.com
Alexandra White
Elémentaliste Air
Elémentaliste Air
avatar


Messages : 41


Feuille de personnage
Element/Spécialisation : Air / Métamorphe
Rang / Profession: Animologue
Relations:

MessageSujet: Re: Alexandra White, la fille aux cheveux aussi blancs que neige   Mer 16 Juin - 22:03

Génial, merci ! ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Alexandra White, la fille aux cheveux aussi blancs que neige   

Revenir en haut Aller en bas
 

Alexandra White, la fille aux cheveux aussi blancs que neige

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eden :: ~ Le Commencement ~ :: Grimoire des Présentations-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit